La garantie chômage en assurance emprunteur est elle utile ?

assurance perte d'emploi

Souscrire la garantie « perte d’Emploi » de votre assurance emprunteur peut être une bonne idée, surtout si vous êtes salarié en CDI dans le secteur privé. En cas de licenciement, cette garantie prendra en charge le paiement d’une partie, voire de la totalité, de vos mensualités. La continuité du remboursement de votre crédit est donc assurée. L’emprunteur y gagne en tranquillité !

Toutefois, la garantie perte d’emploi n’est pas accessible à tous les emprunteurs. Des conditions restreignent son accès. Par ailleurs, les délais de carence et les périodes de franchise repoussent la date du versement des indemnités, bien souvent plafonnées.

Certains établissements financiers imposent la souscription de la garantie perte d’emploi. Mais, dans la grande majorité des cas, l’option demeure facultative. Avant de souscrire, pensez à bien étudier les conditions d’indemnisation de cette garantie.

Pyramis Protection Sociale fait le point pour vous !

Quelles sont les conditions d’accès à la garantie perte d’emploi ?

Dans un contexte de morosité économique, les assureurs conditionnent l’accès à la garantie perte d’emploi. En règle générale, pour y prétendre, il faut :

  • être salarié en CDI et bénéficier d’une période d’ancienneté au sein de l’entreprise (selon les assureurs, la période d’ancienneté imposée oscille de 6 à 12 mois)
  • ne pas avoir dépassé un âge limite. Souvent, au-delà de 55 ans, les emprunteurs ont moins accès à la garantie perte d’emploi

Au moment de la souscription de l’assurance, le salarié ne doit pas être en période d’essai ou en préavis de licenciement. Bien sûr, il ne doit pas avoir donné sa démission.

A quelles conditions la garantie perte d’emploi se déclenche-t-elle ?

Pour percevoir l’indemnisation de la garantie, l’emprunteur doit avoir perdu son emploi de manière involontaire. Ainsi, votre assureur refusera de vous couvrir en cas de chômage partiel, de démission ou de rupture conventionnelle.

Seuls les bénéficiaires des allocations chômages de Pôle Emploi peuvent prétendre à l’indemnisation. Pour déclencher la garantie perte d’emploi, vous devrez envoyer à votre assureur votre avis de licenciement ainsi que l’attestation de la perception des allocations chômages.

Délais de carence et périodes de franchise : combien de temps faut-il attendre pour percevoir l’indemnisation ?

A partir de la date d’adhésion au contrat, le délai de carence constitue le nombre de mois qu’il faut attendre avant de pouvoir déclencher la garantie perte d’emploi. Ce délai varie d’un assureur à l’autre : de 6 à 12 mois.

Une période de franchise s’applique également. A partir de la date de votre licenciement, ou de la perception de vos allocations chômage, le versement de votre première indemnité intervient au bout de quelques mois. Là encore, le délai varie en fonction des assureurs : de 3 à 9 mois.

Quels sont les montants et la durée de l’indemnisation de l’assurance perte d’emploi ?

En cas de perte d’emploi, rares sont les assureurs qui prendront en charge la totalité de vos remboursements. En effet, les montants de l’indemnisation sont plafonnés. Ils se calculent en pourcentage de la mensualité de remboursement du crédit (entre 30 et 80%, selon la couverture souscrite). Parfois, l’indemnisation est progressive : elle augmente avec le nombre de mois que vous passez au chômage.

Par ailleurs, l’indemnisation liée à la perte d’emploi est limitée dans le temps : de 1 à 4 ans, selon les assureurs. Au delà d’une certaine période de chômage, la garantie perte d’emploi cesse.

L’utilité de la garantie perte d’emploi est très variable, selon le profil de l’emprunteur. Pensez à bien évaluer votre situation personnelle et professionnelle. Pesez le pour et le contre avant de la souscrire ! Les courtiers de Pyramis Protection Sociale sont des professionnels de l’assurance. Demandez leur avis avant d’opter pour la garantie perte d’emploi.