Quelles sont les garanties d’un contrat prévoyance ?

garantie prévoyance

Prévue pour protéger les personnes qui doivent interrompre leurs activités professionnelles suite à un accident ou à une maladie, la prévoyance individuelle compense la perte de revenus.

Un contrat prévoyance couvre le plus souvent trois risques : le décès, l’incapacité temporaire de travail et l’invalidité. Si l’un de ces sinistres survient, le niveau de vie de l’assuré, comme celui de sa famille, est maintenu grâce au versement d’un capital, d’une rente ou d’une indemnité.

Moins bien pris en charge par les remboursements de l’Assurance maladie, les travailleurs non salariés (TNS) ont tout intérêt à sécuriser leur avenir et celui de leur famille. Grâce à des dispositions fiscales avantageuses, la loi Madelin les aide à accéder à une prévoyance individuelle, protection sociale complémentaire.

Comment fonctionne la garantie décès du contrat prévoyance ?

En cas de décès, les ayants droit de l’assuré bénéficient de revenus complémentaires. La garantie permet à votre famille de faire face à la perte de vos revenus, dont ils dépendent peut-être. C’est au moment de la souscription de votre contrat que vous allez déterminer le montant du capital ou de la rente à percevoir en cas de sinistre.

Attention : pour la garantie décès, les tarifs des contrats prévoyance varient en fonction de l’âge de la personne assurée.

Selon ce qui est prévu par le contrat, vos ayants droit bénéficient d’un capital ou bien d’une rente qui leur assure un revenu régulier pendant une certaine période de leur vie. La rente peut être versée au conjoint survivant ou aux enfants.

La « rente éducation » bénéficie aux enfants de l’assuré. Ils la perçoivent jusqu’à leur majorité ou leurs 25 ans s’ils poursuivent leurs études.

La garantie obsèques prévoit de prendre en charge les frais liés à l’inhumation ou à la crémation de l’assuré.

Que sont les garanties « incapacité et invalidité de travail » ?

En cas d’arrêt de travail, ces garanties vous assurent un complément financier pour compenser la perte de vos revenus.

Une incapacité de travail est constatée à partir du moment où vous ne pouvez pas, ni physiquement, ni psychologiquement, exercer votre profession. L’empêchement peut être temporaire. S’il est définitif, vous vous trouvez en situation d’invalidité de travail.

L’incapacité et l’invalidité peuvent être totales ou partielles. Elles sont mesurées par un professionnel de santé (selon les clauses de votre contrat, l’assureur peut vous imposer son expert) qui déterminera le niveau de handicap dont vous êtes victime. Ce niveau s’exprime sous la forme d’un pourcentage.

Versé par l’assureur, le complément financier peut prendre plusieurs formes :

  • en cas d’incapacité de travail, l’assureur vous verse des indemnités journalières.
  • en cas d’invalidité de travail, l’assureur vous verse une rente qui cesse en général à partir de votre retraite.

Le montant de la compensation financière se base sur le taux d’incapacité ou d’invalidité constaté par le professionnel de santé. En fonction du niveau de garanties souscrit, le montant de la compensation varie. Plus le seuil d’intervention de l’assureur est faible (à partir de 5% ou de 10%) et plus votre couverture est protectrice.

Accidents de la vie, hospitalisation ou dépendance : d’autres garanties existent ! Pour choisir en toute sérénité votre contrat de prévoyance, vous pouvez lire notre article sur le sujet ou bien solliciter nos experts. Pyramis Protection Sociale est une société de courtage, spécialiste de l’assurance et de la prévoyance : en nous contactant , vous gagnez du temps.